Conscience en marche dans les entreprises : mobiliser l’ensemble des capacités de votre cerveau avec la méditation

Conscience en marche dans les entreprises : mobiliser l’ensemble des capacités de votre cerveau avec la méditation

Un soir, de retour à la maison, mon mari me surpris en abordant un sujet qu’il n’avait encore jamais effleuré avec moi : au cours d’une séance de coaching, son mentor lui avait vivement recommandé de s’intéresser à la méditation. Je n’en croyais pas mes oreilles. Ingénieur de formation, mon mari possède un esprit extrêmement logique et rationnel et privilégie les approches scientifiques et objectives. Or, son mentor, lui-même consultant en informatique depuis de longues années, avait su lui fournir les arguments décisifs. Quelques années auparavant, le médecin avait mis mon mari au pied du mur : pratiquer une méthode de relaxation à intervalles réguliers ou suivre un lourd traitement médicamenteux. À cette époque, il souffrait d’une forte tension artérielle et ne parvenait plus à dormir la nuit, éprouvant une fatigue constante et une sensation de vide intérieur lorsqu’il était seul. D’après le coach, la méditation aurait alors pu le sortir de cette mauvaise passe. Il la lui recommandait aujourd’hui. Je suis d’abord restée assez perplexe, puis j’ai éprouvé une profonde satisfaction : mon mari s’ouvrait à un sujet très important à mes yeux. Peu importe les raisons de ce déclic, pourvu qu’il ait lui-même pris la décision de changer.   La méditation : bientôt aussi prisée que le sport ?   Peut-être le ressentez-vous aussi ? Les stratégies que vous avez mises en place jusqu’à présent ne vous aident plus à avancer. Vous vous intéressez à de nouvelles approches et êtes jour après jour davantage conscient des bienfaits qu’elles peuvent vous apporter à titre personnel. Pour ma part, je crois fortement en l’émergence actuelle d’une nouvelle prise de conscience dans le monde du travail :... lire plus
La pyramide des besoins selon Maslow

La pyramide des besoins selon Maslow

Ou comment puiser  dans ce qui nous entoure pour nourrir notre sentiment de gratitude Avant d’écrire cet article, j’ai commencé par me livrer à un exercice intéressant. Je me suis accordé quelques minutes de recueillement pour me concentrer sur les battements de mon cœur et me poser la question suivante : de quoi puis-je être reconnaissante aujourd’hui ? La pyramide de Maslow m’est alors venue à l’esprit, celle que nous avions étudiée à l’école il y a me semble-t-il une éternité. Tomber malade ou prendre conscience de notre bien-être de tous les jours Au bas de la pyramide figurent nos besoins physiologiques. Je suis en bonne santé, j’ai un toit sur la tête, je peux manger ce qui se trouve dans mon réfrigérateur quand j’en ai envie : autant de raisons simples, mais légitimes d’éprouver de la gratitude. Nous n’y pensons certes pas souvent, car l’assouvissement de ces besoins nous paraît une évidence. Jusqu’au jour où une grippe nous cloue au lit sans nous laisser le moindre répit et où nous utilisons les dernières forces qui nous restent pour saisir le clavier de notre ordinateur et annuler les rendez-vous que nous avions prévus. Nous reprenons alors conscience du bien-être que nous procure un corps en bonne santé, le fonctionnement harmonieux de l’ensemble de nos organes qui chaque jour sans faille assurent leur mission pour que nous puissions manger, travailler et dormir. Et c’est tout. Or, c’est déjà beaucoup plus que nous n’imaginons. Nous pensons en effet plus souvent à ce qui nous manque qu’à ce qui nous comble . Le bouddhisme désigne cette notion comme l’« attention ». Je peux donc déjà remercier mon corps... lire plus
Ce qui ne se mesure pas n’existe pas

Ce qui ne se mesure pas n’existe pas

Ce qui ne se mesure pas n’existe pas – comment transposer les connaissances de la physique quantique dans notre quotidien de travail ? Les ingénieurs sont des spécialistes de leur discipline. Nous aimons faire appel à leur expertise, à leurs connaissances techniques. Il en va de même pour l’ichtyologie, une science dont vous n’avez peut-être encore jamais entendu parler. L’ichtyologue étudie les poissons faisant preuve d’une grande rigueur professionnelle. C’est un amateur de pêche qui utilise pour sa passion une nasse redoutable constitué de mailles de cinq centimètres de large. Imaginons qu’il souhaite réaliser une étude qui implique de mesurer la taille de chaque poisson. Après de nombreuses expériences et l’observation d’un protocole scientifique minutieux, il énonce le postulat suivant : « Tous les poissons mesurent plus de cinq centimètres ». Cette loi scientifique fait autorité, car elle est universelle. Mais voilà qu’un esprit contradictoire − incarné par un spécialiste de la physique quantique −, s’en mêle. Celui-ci lance à l’ichtyologue : « Ta loi est fausse. Le monde marin comprend beaucoup plus de poissons que ceux que tu as piégés dans ton filet. » Et l’ichtyologue de lui rétorquer : « Bien sûr que si cette loi est exacte. Les animaux que je ne peux pas pêcher ne sont pas des poissons. Il ne s’agit pas au sens strict d’organismes appartenant à la catégorie des poissons, telle que l’ichtyologie la définit. » Nos méthodes de mesure reposent sur des modèles vérifiables J’ai trouvé cette parabole fascinante et elle m’a laissé songeuse. Hans-Peter Dürr, grand spécialiste de la physique quantique, se plaît à la citer. Elle illustre de manière très claire le dilemme auquel se confronte souvent notre vision du monde... lire plus

Je suis Sylvie Bueb

Je vous aide à réguler votre niveau de stress avec des techniques simples et efficaces.

Cours gratuit


 

La force mentale vient du cœur” est un cours gratuit de 5 modules sous forme d’envoi par Mail. Je vous montre, étape par étape, comment vous pouvez – avec des exercices simples – renouveler votre niveau d’énergie au travail sans que cela nécessite plus de 10 minutes par jour.